Oreillers de tension cervicale, lequel choisir ?  Modèles, infos, avis, prix


Le plus souvent des troubles affectant la colonne cervicale (rachis cervical) émergent en raison d’une contracture, qui est générée précisément sur les muscles situés à la hauteur du cou. Les tensions en jeu, capables de développer le problème, dépendent de facteurs mécaniques ou d’humeurs peu favorables. Dans le premier cas, comme cela a été souligné dans diverses circonstances ici, il s’agit du moment où dans un contexte de sédentarité et de façon habituelle des postures incorrectes sont supposées. Ou au moment où le traumatisme est subi, dont les effets se répercutent de manière critique sur la région cervicale. Alors que dans le second cas on entend des phénomènes liés à des dispositions négatives de l’âme, capables de générer stress et par conséquent le raidissement musculaire ou tendineux de certaines parties du corps.

La colonne cervicale est exposée à divers inconforts. D’abord du fait qu’il s’agit d’une partie de la colonne vertébrale où les tensions trouvent souvent leur exutoire, tout comme la zone lombaire. Et aussi parce que c’est une pièce en soi très fragile, constituée d’une série de petits éléments au niveau du squelette. Considérez ensuite qu’il s’agit d’un espace du corps riche en terminaisons nerveuses, car il représente le point de connexion entre la tête et la colonne vertébrale, résultant en une zone extrêmement sensible.

Oreillers pour la tension cervicale

L’utilisation d’oreillers orthopédiques afin de remédier aux afflictions causées par la douleur du cou, il est considéré comme indispensable. On oublie souvent qu’une partie considérable de son temps est passée au lit chaque jour. Dans cet espace dédié au repos et à la récupération d’énergie, si vous donnez naissance à de mauvaises habitudes, il est possible d’aggraver les problèmes dont nous parlons. La mauvaise qualité du sommeil peut en effet dépendre de l’utilisation d’oreillers et de matelas désormais dépourvus de toute attitude orthopédique. A la longue, les tensions provoquées par l’extrême élasticité de ces objets ou, au contraire, par leur manque de dynamisme, peuvent se concentrer sur les parties sensibles du dos et compromettre sa santé globale.

S’il convient de se doter d’un tel accompagnement orthopédique, visant à donner vie à une stratégie décisive vers la douleur du cou, il faut tout d’abord entreprendre un parcours thérapeutique en consultation avec un spécialiste. Utile pour intervenir et interrompre les mauvaises habitudes identifiées comme déclenchant le trouble.

Une partie du travail visant à recouvrer sa santé orthopédique pourrait être réalisée par le simple fait de rester dans une position correcte pendant toute la période consacrée au sommeil. Les coussins conçus pour lutter contre les pathologies en cause, de par leur ergonomie et le fait qu’ils soient réalisés avec une série de interprètes, ils permettent à la colonne vertébrale de ne pas subir de tension et de se maintenir dans une position bien alignée, aussi parallèle que possible à la ligne idéale tracée par le matelas.

Caractéristiques

Les oreillers orthopédiques se distinguent des oreillers courants tout d’abord par leur aspect sinueux, capable de supporter parfaitement la forme ondulatoire de la colonne vertébrale près du cou et de la tête : l’ergonomie de ces objets est étudiée jusque dans les moindres détails. La hauteur est aussi un aspect fondamental et non laissé au hasard par les fabricants : si l’épaisseur est dépassée, les effets thérapeutiques de l’objet seraient compromis. La largeur la plus adaptée est celle qui permet aux épaules de rester tendues en position couchée sur le côté et capable d’assurer la détente naturelle de tout le dos. Les entreprises spécialisées dans ce secteur, à cet égard, afin de ne pas avoir à personnaliser chaque support orthopédique, ont couru pour la couverture et ont choisi de s’appuyer sur des matériaux spécifiques, dont les caractéristiques permettent de ne pas ignorer la demande de produits universels.

Les Mousse Mémoire c’est une substance largement utilisée dans la fabrication d’oreillers orthopédiques, en raison de ses propriétés intrinsèques de s’adapter parfaitement au corps qu’elle accueille. C’est un matériau qui absorbe uniformément la pression exercée sur lui et ne rejette pas la force qu’il incorpore. La déformabilité découle de son extrême sensibilité aux sources de chaleur, bien qu’il conserve sa consistance et sa capacité à restaurer sa forme d’origine dès l’arrêt de l’utilisation. C’est un composé d’exception, qui répond à toutes les demandes de ceux qui recherchent de tels produits.

Même le latex Le naturel, cependant, est considéré comme l’un des meilleurs matériaux en circulation pour la création de tels objets. Bien qu’il soit moins sophistiqué que le Mousse Mémoire de différents points de vue, il est à la fois déformable et rigide. L’élasticité des coussins en latex est souvent garantie par la création de nombreux petits trous en surface, capables d’amplifier la capacité de transpiration de la substance. Dans les deux cas, les coussins sont conçus avec des housses spécifiques, qui possèdent des qualités thérapeutiques.

Les meilleurs modèles

Pour ceux qui souffrent de la douleur du cou l’achat de produits de haute qualité est recommandé. Plusieurs fabricants proposent même des oreillers à trois couches différentes (en Mousse Mémoire), conçu de manière à donner à l’utilisateur la possibilité de choisir la solution la plus proche de ses besoins. En général, les produits fabriqués avec les matériaux susmentionnés sont dans tous les cas de qualité suffisante et adaptés à l’objectif pour lequel ils ont été fabriqués. Certes, il faut chercher le produit en connaissant l’étendue de son mal et avoir recours, comme cela a été préconisé à plusieurs reprises ici, avec l’aide d’un médecin spécialiste. Enfin, le choix des tissus avec lesquels les doublures sont obtenues ne doit pas être sous-estimé, car ils doivent être considérés comme faisant partie intégrante du produit.

Des prix

Les prix de ces articles varient selon leur degré de sophistication. En résumé, on peut dire que les oreillers orthopédiques de la meilleure qualité du point de vue orthopédique ne dépassent pas une valeur de plus de quatre-vingts euros. Les plus courants, en revanche, ne descendent quasiment jamais en dessous de trente euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *