Oreillers cervicaux avec anti-acarien : meilleurs articles de 2021, prix


La santé de notre corps passe vraiment par une infinité de facteurs. Non seulement cela, même le mental passe par le physique. Ainsi, l’importance de garder notre corps toujours de la meilleure façon devient primordiale.

Notre bien-être psycho-physique passe, comme c’est maintenant bien établi, pour notre sommeil. Aspect fondamental pour mieux faire face aux engagements qui nous attendent dans la journée.

L’importance de l’oreiller cervical

L’oreiller, comme nous l’avons dit, en particulier celui pour le cou, a une importance fondamentale pour un sommeil correct et une relaxation nocturne. Choisir le meilleur parmi la large gamme de ceux disponibles sur le marché n’est évidemment pas toujours une tâche facile.

La forme est l’un des aspects auxquels il faut faire plus attention lors de l’achat d’un oreiller de ce type. Il existe différentes formes, comme beaucoup le savent, de la vague au papillon, en passant par le pain de savon et bien d’autres. Celui dont nous allons parler spécifiquement dans cet article est plutôt une particularité spécifique dans le domaine des oreillers cervicaux. C’est sa propriété anti-acarien.

Principales caractéristiques du coussin anticaro

Tout d’abord, l’oreiller doit être confortable bien sûr, donc une mousse à mémoire ou un latex peut garantir cette exigence de base. Avoir une bonne capacité à soutenir le cou, la tête et les épaules pendant le sommeil. Tout cela selon que l’on dort sur le dos, couché ou sur l’un des deux côtés, l’oreiller doit toujours garantir le soutien dont nous avons besoin.

L’oreiller doit aider le dos et la colonne vertébrale, pour avoir le bon alignement de celui-ci avec la tête et ainsi libérer les voies respiratoires et également réduire le ronflement. Mais les voies respiratoires sont également sujettes à d’autres types de problèmes. Ceux liés à toute la poussière et les germes qui se cachent dans l’oreiller.

Les meilleurs matériaux pour un bon oreiller anti-acarien

Les matériaux sont donc indubitablement importants, tant que ces sont lavables et sains pour notre santé. La housse doit être facilement amovible et peut être nettoyée à sec dans la machine à laver.

Parmi les préoccupations, il doit y avoir celle de gardez l’oreiller dans un endroit frais et sec et évitez si possible la lumière directe du soleil. De plus, dès l’achat du nouvel oreiller, vous pouvez remarquer une odeur de « neuf », qui devrait disparaître après quelques jours qu’il a été déballé et laissé à l’air libre.

Dès que vous achetez un oreiller anti-acarien, vous devez immédiatement assurez-vous qu’il ne contient pas de substances toxiques telles que le formaldéhyde, le chlorure de méthane ou le PBDE (éthers diphényliques polybromés) et constitue plutôt une barrière protectrice précieuse contre les allergènes tels que les moisissures, les acariens et autres types de bactéries.

Une caractéristique qui peut être importante est la double couture interne du coussin car elle améliore l’effet barrière anti-acarien. Le matériau avec lequel la housse ou la taie d’oreiller est fabriquée peut être en polyester ou en bambou et est résistant aux acariens et aux allergènes. En particulier, la fibre de bambou est la plus recommandée, car il résiste à la poussière, absorbe la transpiration et ne dégage pas de mauvaises odeurs. Il est également hypoallergénique et permet à l’air de circuler librement dans l’oreiller, ce qui le rend respirant.

Conclusion

Une caractéristique essentielle dont on ne peut se passer pour un excellent oreiller anti-acarien est sans aucun doute qu’il est amovible, donc lavable. Évidemment, il s’agit de rendre l’utilisation de l’oreiller aussi hygiénique que possible. Mais aussi pourquoi les résidus humains que nous laissons chaque jour, comme la peau et les cheveux, sont des éléments qui attirent l’acarien. Il est donc essentiel de laver la taie d’oreiller souvent.

De nombreux produits sur le marché recommandent, pour maintenir l’efficacité de la taie d’oreiller, de la laver à 60°C en machine à laver au moins toutes les 6 semaines avec une lessive. De toute évidence cette précaution varie beaucoup selon nos règles d’hygiène et le matériau spécifique utilisé pour le toit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *